Odyssée – 13a – Le radeau d’Ulysse

Zeus donne enfin des ordres pour que se terminent les malheurs d’Ulysse. Il envoie son messager Hermès sur l’île de Calypso. Chaussé de ses sandales d’or, il vole par-dessus la terre et la mer et arrive sur l’île de la nymphe. Calypso lève les yeux et reconnait Hermès. Elle lui dit :
« C’est un grand honneur pour moi, Hermès. Dis-moi ce que je peux faire pour toi. »
« C’est Zeus qui m’envoie, lui répond Hermès. Il te demande de relâcher Ulysse maintenant, car son destin n’est pas de finir sa vie sur cette île. »

Calypso frémit à ces paroles.
« J’ai sauvé cet homme et je l’ai chéri, dit-elle. Mais personne ne peut s’opposer à la volonté de Zeus. Qu’il s’en aille et traverse la mer ! Je l’aiderai autant que je le pourrai. »
« Alors, fais-le partir tout de suite », dit Hermès, et il disparaît.
Dès qu’il fut parti, Calypso sort à la recherche d’Ulysse. Elle le trouve assis sur le rivage, les yeux mouillés de larmes.
« Ne pleure plus, dit-elle. Je vais t’aider à quitter cet endroit. Si tu veux couper des arbres pour te faire un radeau, je l’approvisionnerai de pain, d’eau et de vin, et de tout ce que tu me demanderas, pour que tu ne meures pas de faim. »

Et sur ces mots, elle s’éloigne.

Crédits :
Merci à Emilie pour son adaptation de l’Odyssée à retrouver sur http://mimiclass.eklablog.fr 
Merci à Céline Delacroix pour ses magnifiques illustrations, à retrouver sur : http://celinedelacroix.com