Pressez la touche entrer pour rechercher, echap pour reprendre la navigation

Marie Curie – Niveau 2

Sa jeunesse

Marie Sklodowska nait en 1867 à Varsovie, en Pologne. À cette époque, l’accès à l’université est difficile pour les Polonais, et interdit aux femmes. Elle participe pendant deux ans à «l’université volante» : des réunions clandestines de professeurs et d’étudiants pour partager des savoirs.

Marie part ensuite en novembre 1891 pour Paris où elle y retrouve sa sœur et entre à la grande université française de la Sorbonne où elle fait de brillantes études en sciences physiques et en mathématiques.

Au printemps 1894, elle rencontre Pierre Curie un scientifique, qu’elle épouse. Son nom devient ainsi Marie Curie. Le 12 septembre 1897, elle donne naissance à leur première fille, Irène.

« Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre. »

Marie Curie

Le polonium et le radium

Marie et Pierre Curie commencent leurs travaux sur l’étude de la radioactivité : les rayonnements émis par un minerai naturel, appelé uranium. Ils travaillent dans un local prêté par l’École de physique et de chimie à Paris. Les différents traitements chimiques sont réalisés dans un hangar, qui se trouve à côté de l’atelier, séparé uniquement par une cour.

Pierre et Marie Curie dans leur laboratoire de fortune

Dans ce laboratoire de fortune, ils découvrent deux nouveaux éléments. Le 18 juillet 1898, Marie Curie annonce la découverte du polonium, nommé ainsi en référence à son pays d’origine. Le polonium est 400 fois plus radioactif que l’uranium. En décembre, elle annonce la découverte du radium encore plus radioactif que le polonium.

Prix Nobel

Le 10 décembre 1903, Marie Curie reçoit avec son mari le prix Nobel de physique, la plus haute distinction en sciences physiques. Elle est la première femme à recevoir le prix Nobel.

Le diplôme du prix Nobel de Physique

En 1906, Pierre meurt, renversé accidentellement par une voiture à cheval. En novembre, elle le remplace à son poste de professeur à la Sorbonne. Elle devient ainsi la première femme à enseigner dans cette université.

À cette époque, elle organise avec d’autres scientifiques une école, la « coopérative », pour leurs enfants respectifs, qui ont entre 6 et 13 ans. Irène Joliot-Curie qui a alors 10 ans y suivra ses premiers cours de physique.

En 1911, Marie Curie reçoit un second prix Nobel. Elle est la première personne (et la seule femme à ce jour) à obtenir deux prix Nobel pour ses travaux scientifiques.

Son rôle pendant la guerre, et l’institut du radium

Pendant la Première Guerre mondiale, Marie utilise même ses découvertes sur la radioactivité pour créer des voitures de radiologie pour radiographier les blessés sur les champs de bataille. On surnomme ces voitures les « petites Curie ».

En 1918, à la fin de la guerre, elle peut enfin occuper son poste à l’Institut du radium, dédié à la recherche médicale contre le cancer et à son traitement par radiothérapie.

Suite à une trop grande exposition à des éléments radioactifs, elle est atteinte d’une grave maladie, dont elle meurt en 1934. En son honneur, l’institut du radium s’appelle désormais l’institut Curie.

Contenu disponible sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0  source : fr.vikidia.org