Les trois petits cochons

Il était une fois trois petits cochons qui s’en allèrent chercher fortune de par le monde.
Le premier rencontra un homme qui portait une botte de paille, et il lui dit :

  • S’il vous plaît, vendez-moi cette paille pour me bâtir une maison.
    L’homme lui vendit la paille, et le petit cochon se bâtit une maison.
    Le deuxième petit cochon rencontra un homme qui portait un fagot de bois, et il lui dit :
  • S’il vous plaît, vendez-moi ces bouts de bois pour me bâtir une maison.

L’homme lui vendit les bouts de bois et le petit cochon bâtit sa maison.
Le troisième petit cochon rencontra un homme qui transportait des briques, et il lui dit :

  • S’il vous plaît, vendez-moi ces briques pour me bâtir une maison.
    L’homme lui vendit les briques et le petit cochon se bâtit une maison.
    Bientôt après, le loup arriva chez le premier petit cochon, et, frappant à la porte, il s’écria :
  • Petit cochonnet, petit cochonnet, laisse-moi entrer.

Mais le cochonnet répondit :

  • Non, non, par la barbiche de mon petit menton, tu n’entreras pas !

Alors le loup répliqua :

  • Eh bien, je soufflerai, et je gronderai, et ta maison s’envolera !

Et il souffla, et il gronda, et la maison de paille s’envola.
Alors le petit cochon courut aussi vite qu’il put, et alla se réfugier dans la maison de bois.

Bientôt après, le loup arriva chez le deuxième petit cochon, et lui dit :

  • Petit cochonnet, petit cochonnet, laisse-moi entrer.
  • Non, non, par la barbiche de mon petit menton, tu n’entreras pas !
  • Eh bien, je soufflerai, et je gronderai, et ta maison s’écroulera !

Et il souffla, et il gronda, et la maison de bois s’écroula.
Les deux petits cochons prirent leurs jambes à leur cou, et aussi vite qu’ils purent, ils filèrent jusqu’à la maison de brique.
De nouveau, le loup arriva et dit :

  • Petit cochonnet, petit cochonnet, laisse-moi entrer.

Mais le cochonnet répondit :

  • Non, non, par la barbiche de mon petit menton, tu n’entreras pas !

Alors le loup répliqua :

  • Eh bien, je soufflerai, et je gronderai, et ta maison s’effondrera !

De sorte qu’il souffla, et il souffla, et il souffla, et souffla encore, et il gronda, et gronda encore, mais la maison de brique ne bougea pas.
Alors, le loup, très en colère, décida de descendre par la cheminée pour manger les trois petits cochons. Mais ceux-ci se dépêchèrent de mettre une grande marmite d’eau sur le feu, et juste comme le loup descendait, ils soulevèrent le couvercle, et le loup tomba dans l’eau bouillante !
Les petits cochons remirent bien vite le couvercle, et quand le loup fut cuit, ils le mangèrent pour le souper.