Doc – Le dragon de Komodo

Le dragon de Komodo est le nom donné à un reptile de la famille des varans. C’est la plus grande espèce vivante de lézard. Sa peau est grise, noire ou d’un vert foncé. Elle est recouverte de plaques munies de petits os. Ses 4 pattes sont terminées par des griffes recourbées mesurant 5 cm.

Carte d’identité

  • Famille : Varanidé
  • Taille : 2 à 3 m
  • Poids : 100 kg
  • Longévité : 50 ans

Reproduction

La saison de reproduction se déroule de mai à août. En septembre la femelle pond 20 œufs. Elle les couve 7 à 8 mois. La femelle peut aussi avoir des enfants seule comme chez certaines autres espèces de reptiles. Dans ce cas-là les bébés sont toujours des mâles.

Alimentation

Le Varan de Komodo est un prédateur carnivore, il se nourrit principalement de charognes. Il repère ses proies à l’odeur, grâce à sa langue. Le Varan de Komodo n’est pas très rapide, il ne dépasse pas les 20 km/h. Il surprend ses proies, mais est incapable de courir après un sanglier ou un cerf. Mais ce n’est pas très important, car sa morsure est mortelle.

Ses mâchoires ne sont pas très puissantes, mais elles sont très élastiques, lui permettant d’avaler en entier une proie de la taille d’une chèvre.

le sais-tu ?

Mode de vie

Il est plus actif dans la journée, même s’il présente une certaine activité nocturne. Il est très souvent solitaire, se rapprochant des autres seulement pour s’accoupler et manger. Il peut courir jusqu’à 20 km/h sur de courtes distances, plonger jusqu’à 4,5 m de profondeur, grimper dans les arbres lorsqu’il est jeune en utilisant ses griffes puissantes.

Habitat

Le dragon de Komodo vit sur les îles d’Indonésie, notamment l’île de Komodo. Le Dragon de Komodo apprécie les lieux chauds et secs et vit en général dans des zones de prairies, de savanes ou de forêts tropicales à basse altitude.

Zoom sur… sa langue

Il a une grande gueule qui contient 60 dents et une longue langue jaune fourchue, dont il se sert pour sentir les odeurs et pour se déplacer dans l’obscurité. Quand il sort la langue, il capture les particules odorantes présentes dans l’air, et, en rentrant la langue, les ramène à son palais, qui contient des récepteurs chimiques. Comme sa langue est fourchue, il peut savoir de quelle direction vient l’odeur, et donc sa future proie.