Pressez la touche entrer pour rechercher, echap pour reprendre la navigation

Jeanne d’Arc – Niveau 2

L’enfance de Jeanne

Jeanne d’Arc est née vers 1412 dans le petit village de Domrémy (actuellement dans le département des Vosges en Lorraine). Son père est un paysan aisé (plutôt riche). Elle aide ses parents à la ferme en filant la laine, en gardant les moutons. Jeanne est également très croyante, elle se rend à l’église tous les jours. A l’âge de 13 ans, elle affirme qu’elle a entendu les saints Michel, Marguerite et Catherine qui lui ordonnent de conduire Charles VII à Reims pour le faire sacrer roi, et ainsi chasser les Anglais hors de France.

gravure sur bois de Jeanne et son père – XVIème siècle

Jeanne entend des voix

A cette époque, une très longue guerre est en cours entre français et anglais, on l’appelle « la guerre de Cent Ans ». Jeanne pense que ces voix qu’elle a entendues dans sa tête lui donnent un chemin à suivre. A 18 ans, elle décide d’aller à Chinon pour rencontrer le dauphin. Le dauphin, c’est Charles VII, qui n’est pas encore roi car les Anglais veulent également récupérer le trône de France. Comme les femmes n’ont pas le droit de monter à cheval à cette époque, elle s’habille donc en homme et se coupe les cheveux pour chevaucher. 

Jeanne intervient

Jeanne rencontre le dauphin Charles VII dans la grande salle du château de Chinon. Ils s’entretiennent en secret mais le roi est convaincu par Jeanne d’Arc. Il ordonne tout de même d’examiner Jeanne pour être sûr qu’elle n’est pas folle. Charles VII donne une armure à Jeanne ainsi qu’une garde de quelques soldats pour chasser les Anglais de la ville d’Orléans.

Jeanne d’Arc portant son armure

Une fois l’armure de Jeanne confectionnée, Jeanne donna ses consignes pour récupérer son épée : « Allez à la chapelle Sainte-Catherine-de-Fierbois, vous creuserez derrière l’autel, vous enlèverez une dalle, des pierres et à peu de profondeur, vous trouverez l’épée qu’il me faut ». Ainsi fut fait, et l’on trouva une grande épée pour Jeanne. Les légendes racontent que cette épée était celle de Charles Martel, le roi de France de 716 à 741.

La bataille d’Orléans

La ville d’Orléans n’a plus aucune ressource et est épuisée par les assauts anglais. Lorsque Jeanne prend les choses en main, elle ameute la population et attaque les troupes anglaises qui se jettent dans le fleuve (la Loire). C’est une victoire, Orléans est sauvé le 8 mai 1429.

En route pour Reims

Depuis le départ, la volonté de Jeanne d’Arc est d’emmener le dauphin Charles VII jusqu’à Reims pour le sacrer roi. Sur la route de Reims, Jeanne et son armée française libèrent les villes d’Auxerre, Troyes et Chalons. Le dauphin Charles VII peut enfin entrer dans la cathédrale de Reims pour son sacre. Il n’y a désormais plus qu’un roi sur la France, Charles VII, reconnu par la religion catholique. Pourtant, la capitale Paris n’est pas encore libérée des Anglais.

La capture de Jeanne

Une fois sur le trône, Charles VII ne soutient plus Jeanne d’Arc, alors que c’est grâce à elle qu’il est devenu roi. Il ne veut plus continuer la guerre pour libérer Paris. Jeanne forme sa propre armée avec 150 soldats. Malheureusement, en défendant la ville de Compiègne, elle veut se réfugier dans la ville, mais le pont-levis est levé. Impossible de rentrer. Elle est capturée par le seigneur bourguignon puis livrée aux Anglais qui l’enferment dans le donjon du château de Bouvreuil. Le roi Charles VII n’a rien fait pour la sauver.

Jeanne est jugée par des religieux, les inquisiteurs, qui lui reprochent de s’habiller comme un homme et d’entendre des voix. Ils l’accusent d’être une sorcière. Jeanne se défend avec honneur, malheureusement elle est condamnée à brûler au bûcher le 30 mai 1431 alors qu’elle n’a que 19 ans.

25 ans plus tard l’église reconnait son erreur et Jeanne est innocentée. En 1920, Jeanne d’Arc est canonisée, elle est reconnue comme sainte. Aujourd’hui elle est l’une des femmes les plus célèbres de l’histoire de France pour son courage.