Génie – Niveau 2

Le mot génie vient du latin « Genius », le dieu romain dont les pouvoirs permettaient de donner vie aux objets. Cependant, le « génie » des contes orientaux comme Aladin et la lampe merveilleuse provient du mot arabe qui se prononce djinn, adapté pour la langue française.

Dans les contes pour enfants, le génie ou Djinn est un personnage merveilleux qui peut accomplir, par magie, des choses prodigieuses, comme transporter un palais dans les airs ou couvrir un homme de richesses. Le génie est également métamorphe (il peut changer d’apparence à volonté) et peut « posséder » un être humain ou un animal, c’est-à-dire lui faire faire ce qu’il veut.

Dans la plupart des représentations populaires de génies, le Génie est à l’origine un esclave. Bien qu’il possède « des pouvoirs cosmiques phénoménaux », il demeure à l’intérieur de la lampe magique et ne peut utiliser ses pouvoirs que lorsque le propriétaire de la lampe (son maître) fait un vœu. Néanmoins, il peut, dans certains cas, agir librement, sans intervention de son maître, mais jamais rien qui influe beaucoup sur le monde qui l’entoure.

Il est également lié par les « trois lois des génies » :

1 – Il ne peut tuer qui que ce soit.

2 – Il ne peut rendre les gens amoureux.

3 – Il ne peut ressusciter les morts.

Chaque maître a la possibilité de formuler trois vœux, et ne peut dépasser ce montant.